Publié le Lundi 14 Mars 2016 à

Sports > Cyclisme

Dopage mécanique: Femke Van den Driessche arrête le cyclo-cross et renonce à se défendre devant l'UCI

Belga

Femke Van den Driessche a décidé d’arrêter le vélo et renonce à se défendre devant l’UCI, l’Union cycliste internationale, contre les accusations de dopage mécanique dont elle fait l’objet, a-t-elle annoncé lundi dans un communiqué à l’agence Belga.


Femke Van den Driessche © News

Femke Van den Driessche © News

Femke Van den Driessche, 19 ans, avait vu l’un de ses vélos, avec un moteur électrique dissimulé, saisi lors du dernier championnat du monde de cyclo-cross le 30 janvier à Zolder dans l’épreuve pour Espoirs (U23).

La jeune Espoir devait comparaître mardi devant la Commission disciplinaire de l’UCI à Aigle, en Suisse. Une suspension à vie et une amende de 50.000 euros ont été requises.

«  En accord avec mes avocats et ma famille, j’ai décidé de ne plus assurer ma défense au procès à Aigle  », explique Femke Van den Driessche dans le communiqué. «  Et j’ai décidé d’arrêter le cyclo-cross. Mon procès est de toute façon déjà réglé. Les coûts de l’audience en Suisse seront de toute façon trop élevés pour moi. Un acquittement est impossible. Le vélo se trouvait dans ma zone de matériel. Je remercie toutes les personnes qui m’ont soutenue et continuent à me soutenir, mes avocats, mes amies et supporters. Je veux pouvoir continuer à vivre en toute sérénité. J’espère que chacun pourra le comprendre et le respecter. »

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent