Publié le Mercredi 9 Mars 2016 à

Régions > Namur > Actualité

Lives-sur-Meuse: une voiture percute violemment un poteau lors d'un accident dans lequel une maman et son fils sont tués (photos et vidéo)

Serge Oger

Un homme, né en 1989, et sa maman, née en 1958, ont perdu la vie dans une effroyable sortie de route qui s'est produite dans la soirée de mardi sur la N90 à Lives-sur-Meuse (Namur).

S.O.

C'est alors qu'il circulait au volant d'une Nissan Quashqai en direction d'Andenne que le conducteur a perdu le contrôle de son véhicule à hauteur de l'hôtel Best Western avant de venir littéralement s'enrouler autour d'un poteau électrique bordant la chaussée. Sous la violence inouïe de l'impact, la passagère a été éjectée de la voiture.

(S.O.)

A l'arrivée des secours composés des sapeurs pompiers de la zone NAGE, venus de la caserne de Jambes avec un véhicule de commandement, un autre de désincarcération, deux balisages et deux ambulances ainsi que les équipages des unités SMUR de Huy et de Mont Godinne, force était de constater qu'il n'y avait malheureusement plus rien à faire pour la mère et son fils qui ont été tués sur le coup.

(S.O.)

Descendu sur les lieux du drame, Serge Mottiaux, substitut au parquet de Namur, revient sur les circonstances de l'accident : «La police de Namur a été avisée de l'accident à 20h40. Un témoin nous a rapporté que le conducteur s'était déjà fait remarquer quelques minutes auparavant à la sortie de Jambes en dépassant à haute vitesse et par la droite des voitures qui démarraient au feu tricolore. Un autre témoin qui sortait du parking de l'hôtel et qui venait de s'engager sur la chaussée de Liège en direction de Namur a vu arriver la Nissan complètement en perdition avant qu'elle ne percute le poteau d'éclairage et le muret adjacent. » Serge Mottiaux continue et précise : « Monsieur Fiévet, l'expert à qui j'ai fait appel est formel. C'est une vitesse excessive qui est la cause de ce terrible accident. Un médecin légiste effectuera des prélèvements post mortem dans les heures à venir».

(S.O.)

Ce sont les pompes funèbres Chaudoir qui ont eu la pénible mission d'enlever les dépouilles des victimes avant que le dépanneur LC MOTOR n'évacue l'épave complètement disloquée. La circulation sur la N90 s'est faite de façon alternée pendant plus de deux heures.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

liens commerciaux

Le Numérique de Sudpresse

Numérique de Sudpresse

Nos partenaires vous proposent