Publié le Lundi 22 Février 2016 à

Régions > Liège > Actualité

Remouchamps: deux jeunes policiers sauvent la vie d'un trentenaire en le menottant au pont pour ne pas qu'il se suicide

Romain Cammereri

C’était une scène digne d’un film hollywoodien. Vendredi, vers 21 heures, deux jeunes inspecteurs de la zone de police Secova sont parvenus à rattraper un homme qui venait de se jeter dans le vide depuis le viaduc de Remouchamps, sur l’autoroute E25. Pour être certain qu’il ne tombe pas, les agents sont même parvenus à le menotter à la rambarde du pont!


Les jeunes policiers ont refusé de poser. C’est leur gradé qui s’y est collé.

Les jeunes policiers ont refusé de poser. C’est leur gradé qui s’y est collé.

«Ce n’est pas dans nos habitudes de mettre notre travail en avant, nous confie-t-on à la zone de police Secova. Mais quand il s’agit d’une intervention pareille, qui a permis de sauver la vie d’une personne, on se dit qu’il faut quand même saluer la bravoure de nos collègues qui ont fait du super boulot.»

Il est 21 heures ce vendredi. Un appel est à la police signalant qu’un piéton se trouve sur le viaduc de Remouchamps et que, visiblement, il aurait des allures suicidaires. Un équipage est aussitôt envoyé sur place. Il est composé de «deux jeunes policiers qui travaillent depuis peu sur la zone».

Alors que les deux inspecteurs approchent de l’homme, celui-ci parvient à se glisser derrière les barrières anti-suicides, marche sur la rambarde et se place 50 mètres plus loin juste au-dessus de la route située 90 mètres plus bas.

Les deux agents se rapprochent à nouveau de lui et entament des négociations qui n’aboutiront à rien: l’homme, sous l’emprise de l’alcool, est difficilement gérable et ne souhaite pas renoncer à son acte désespéré.

Et le moment tant redouté arrive: l’homme se laisse finalement tomber dans le vide…

Heureusement, dans un magnifique réflexe, les deux jeunes policiers parviennent à attraper ses bras. Voilà le trentenaire, tenu à bout de bras, suspendu dans le vide. Mais le désespéré ne se laisse pas faire pour la cause. Un des deux policiers tente alors le tout pour le tout: il dégage une de ses mains et se saisit de sa paire de menottes… qu’il attache à la barrière et à un des poignets du gaillard.

Découvrez cette incroyable histore dans les journaux de Sudpresse ce lundi 22 février ou à consulter via nos supports numériques.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

liens commerciaux

Le Numérique de Sudpresse

Numérique de Sudpresse

Nos partenaires vous proposent