Publié le Samedi 13 Février 2016 à

Régions > Liège > Actualité

Funérailles de Madison (14 ans): "On ne peut pas mourir à cet âge-là", a dit le curé lors d'une cérémonie emplie d'émotion et de sanglots

Rédaction en ligne

C’est ce samedi matin qu’ont eu lieu les funérailles de la petite Madison (14 ans), qui s’est suicidée par pendaison mardi passé, après avoir été victime de harcèlement. Des dizaines de jeunes de son âge étaient présents dans la Chapelle de la Vierge des pauvres, à Herstal.

Photos

La famille nous avait autorisés à suivre la cérémonie

Thomas Van Ass

La famille nous avait autorisés à suivre la cérémonie

Le cercueil de Madison, tout blanc, avait été transporté hors du funérarium vers cette chapelle.

Près de 200 personnes ont assisté à la messe.

Une cérémonie pleine d’émotion au cours de laquelle on a pu entendre des sanglots tout du long.

La famille nous avait autorisés à suivre la cérémonie

« Vous avez la rage au coeur, on ne peut pas mourir à cet âge-là », a expliqué fort justement le curé qui officiait. Vous avez mal. Peut-être un peu peur. On va essayer de mettre un peu de douceur sur cette blessure ».

Sa dernière lettre raconte son calvaire

Depuis mardi, beaucoup de gens sont en effet sous le choc. La jeune fille semblait pleine de vie. Elle avait encore de belles choses à faire ici-bas.

Mais derrière cela, il y avait donc un malaise que l’on peut encore plus réaliser à la lecture de la lettre qu’elle a laissée à sa famille et que cette dernière a bien voulu porter à notre connaissance.

Dans celle-ci, Madison explique ne plus être capable de supporter le harcèlement incessant dont elle était victime.

« Tu es une erreur de la nature », « Tu ne sers à rien » ou encore « Va te pendre ! » sont quelques-unes des horreurs qui lui étaient en permanence jetées au visage, jusqu’à cet horrible mardi de février.

« Elle ne parlait jamais de ses problèmes, elle rigolait tout le temps », explique Valériane Tonka, sa marraine, dans Sudpresse, ce samedi. «  Apparemment, elle était harcelée par une fille de son âge. Madison allait jusqu’à se faire vomir pour ne pas se rendre à l’école. »

Un témoignage à retrouver en intégralité dans les journaux du groupe Sudpresse de ce samedi 13 février, que vous pouvez télécharger en cliquant ici.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Le Numérique de Sudpresse

Numérique de Sudpresse

Nos partenaires vous proposent