Publié le Vendredi 12 Février 2016 à

Régions > Namur > Actualité

Koh-Lanta est de retour ce vendredi soir: "Après deux jours, je ne parlais plus que de mitraillette", raconte Gabriel, le candidat namurois de l'émission

Marie Defise

Au milieu des 25.000 candidatures envoyées pour participer à cette nouvelle édition de l’émission, Gabriel a réussi à taper dans l’oeil des responsables du casting. Policier à l’aéroport de Charleroi, le candidat belge de 40 ans a un profil atypique. A ses heures perdues, il continue d’exercer son ancien métier : toiletteur pour chiens!

 

TF1

Quelle a été la réaction de votre entourage lorsqu’il a appris votre participation à l’émission? Comment aviez-vous expliqué votre absence?

Je pars de temps en temps pour le boulot à l’étranger. Je travaille pour Frontex, qui est l’Agence européenne de gestion des frontières extérieures. L’an dernier, je suis parti en Sicile pour l’accueil des migrants. Je leur ai dit que j’avais une nouvelle mission. Quand la nouvelle a été divulguée, j’ai reçu plein de SMS. Tout mon entourage a été surpris. Mes parents ont été étonnés, mais en même temps ils ne l’étaient qu’à moitié : je suis habitué à aller barouder à gauche à droite.

Et à vos collègues policiers, qu’aviez-vous dit ?

Ma hiérarchie était au courant, car j’ai fait une demande de pause carrière et il fallait que je la motive. Ils savaient que j’étais absent pour l’émission.

Est-ce la première fois que vous passez le casting de l’émission?

Oui, c’est la toute première fois. J’avais envoyé ma candidature l’an dernier, en juin 2014, pour l’édition de Koh-Lanta Johor. Je n’avais pas été contacté. J’ai attendu avec impatience, en vain. Finalement, contre toute attente, ils m’ont appelé pour cette nouvelle saison. En même temps que Koh-Lanta, j’ai passé le casting pour « La Taupe » sur M6. Mais ce sont les seuls castings auxquels j’ai participé.

Comment vous êtes-vous préparé avant de partir?

Je fais beaucoup de sport. Je ne m’arrête pas à une seule discipline, je touche à tout. J’ai juste un petit peu accentué l’entraînement au niveau de la musculation et de l’endurance. Alors oui, j’ai essayé de faire du feu avec du bambou que j’ai acheté dans un magasin de bricolage à la Citadelle de Namur, mais je n’ai réussi qu’à faire de la fumée! Je n’ai pas suivi un entraînement particulier. Mais je dois avouer que j’ai fait une grosse bêtise. Je me suis dit que j’allais perdre du poids avant de partir afin d’être plus léger. Mais le manque du nourriture s’est très vite fait ressentir. Après deux jours, je ne parlais déjà plus que de mitraillette. Vous l’entendrez souvent dans l’émission! Quand d’anciens candidats disaient qu’ils avaient des vertiges à cause du manque de nourriture, je ne les croyais pas. Et pourtant, c’est vrai! J’ai sous-estimé Koh-Lanta. Comme le disait Jeff de l’édition précédente, tant qu’on n’a pas vécu le jeu, on ne peut pas comprendre.

Retrouvez l’interview complète du candidat belge de Koh-Lanta dans nos éditions du jour.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Le Numérique de Sudpresse

Numérique de Sudpresse

Nos partenaires vous proposent