Publié le Samedi 6 Février 2016 à

Régions > Liège

Cakir Yagmur, le blessé de l'explosion à la rue Robermont à Liège: "Je suis un miraculé"

Arnaud Bisschop

L’explosion de jeudi soir a soufflé une maison entière et a endommagé cinq autres habitations situées rue de Robermont et thier du Bouhay à Bressoux. Assez miraculeusement, on ne déplore qu’un blessé léger, l’occupant du nº 133 qui est le patron d’une société de rénovation de… façades.


Cakir Yagmur s’en est miraculeusement sorti.

DR.

Cakir Yagmur s’en est miraculeusement sorti.


Cakir Yagmur, le miraculé

DR/FB

Cakir Yagmur, le miraculé

Liege explosion d'une maison rue de robermont

Thomas Van Ass

Liege explosion d'une maison rue de robermont

Liege explosion d'une maison rue de robermont

Thomas Van Ass

Liege explosion d'une maison rue de robermont


Reginald Roten.

TVA

Reginald Roten.

Vendredi, la rue de Robermont à Bressoux a vu défiler une série de corps de métiers et d’experts venus examiner le trou béant laissé par l’explosion de gaz survenue, jeudi soir, au numéro 133.

Au lendemain de l’explosion, l’endroit avait des étranges allures de rue Léopold « bis ». Dans la nuit du 26 au 27 janvier 2010, un immeuble avait été soufflé par une explosion de gaz. À la seule différence que le drame de la rue Léopold s’était soldé par quatorze personnes tuées. «  À Robermont, le bilan aurait pu être extrêmement lourd  », explique-t-on à la police de Liège. «  C’est un véritable miracle de ne compter qu’un seul blessé, qui plus est léger, après une pareille explosion. »

Liege explosion d'une maison rue de robermont

Un miraculé

Ce miraculé, c’est Cakir Yagmur, 28 ans. Contacté par téléphone, vendredi en fin de matinée, il réalisait qu’il venait de passer par le chas de l’aiguille. «  Oui, je suis un véritable miraculé  », a-t-il pris le temps d’expliquer entre deux démarches administratives. «  J’ai eu la peur de ma vie et c’est normal. Lorsqu’on voit les dégâts de l’explosion… Heureusement, la famille n’était pas présente à la maison lorsque l’explosion est arrivée. Maintenant, j’essaye de régler mes problèmes, j’ai plein de choses à faire  ».

Ironie du sort, Cakir Yagmur est un entrepreneur en rénovation de façades et en couverture.

Retrouvez le témoignage du miraculé dans La Meuse de ce week-end ou dans nos éditions numériques.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Le Numérique de Sudpresse

Numérique de Sudpresse

Nos partenaires vous proposent