Publié le Samedi 30 Janvier 2016 à

Régions > Liège

Le procès Wesphael reporté au mois de septembre pour une raison simple: le dossier est truffé d'erreurs de traduction...

Luc Gochel

Le procès fort attendu de Bernard Wesphael devait se dérouler devant les assises de Mons à partir du 22 février. Il n’en sera rien car le président de la Cour, Philippe Morandini, a décidé de le reporter au 19 septembre. Pourquoi ? On en connaît aujourd’hui les vraies raisons et elles ne sont pas tristes à lire…

Exclusivité Sudpresse

D.R.

Si cette session d’assises a été reportée aussi facilement et rapidement, c’est parce que les avocats, tant de l’accusé que des parties civiles, se sont très vite rendu compte que le dossier transmis par la justice brugeoise était truffé d’erreurs. Certaines anecdotiques, voire même comiques, mais d’autres bien plus fondamentales.

En tant que magistrat chevronné, Philippe Morandini a bien compris que le procès ne pouvait pas se dérouler sereinement dans de telles conditions et qu’il ouvrait la voie à toute une série de recours. Il l’a dès lors reporté de sept mois et a ordonné une nouvelle traduction française des 4.000 pages qui composent le dossier. Avec vérification minutieuse de la présence de toutes les pièces et de leur numérotation correcte.

Les erreurs de traduction

« Certains documents sont truffés d’approximations, de formulations aberrantes, d’utilisations malheureuses de synonymes non appropriés, voire contradictoires d’un texte à l’autre, explique son ami Jean Thiel que nous avons pu joindre. Si le contexte ne s’y prêtait pas, on pourrait même parler d’humour noir… »

En effet, si de nombreux passages prêtent à sourire et semblent provenir tout droit de « Google Translate » (voir ci-contre), il y a d’autres erreurs de traduction qui sont carrément dramatiques pour le fond du dossier. Ainsi, dans le rapport d’autopsie, le mot néerlandais qui devrait se traduire par « hématome » en parlant de ce que le médecin légiste a trouvé à l’intérieur de la bouche de Véronique Pirotton aurait été traduit par « hémorragie ».

Découvrez cette information dans son entièreté dans nos journaux de ce week-end ou dans nos versions numériques.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

liens commerciaux

Le Numérique de Sudpresse

Numérique de Sudpresse

Nos partenaires vous proposent